Gradus de l’Avent : Jour 11

Jour 11 : Le minimalisme selon Fumio Sasaki

Cet auteur est un activiste, de la pire espèce. Il est rentré en guerre contre le monde des objets pour privilégier le monde des ressentis, de l’intensité, du partage.

Fumio Sasaki était très malheureux entouré de ses objets qui, au lieu de lui offrir des opportunités d’être heureux, lui volaient sa liberté de choix et sa vie. Accumulant des choses, il finissait par devenir l’esclave de la vie qu’il voulait avoir et n’aurait jamais. 

Jeter est un acte libératoire.

Fumio vous dit de jeter toutes les choses que vous n’utilisez pas fréquemment, de jeter tout ce qui vous encombre, de jeter tout ce qui n’est pas nécessaire, puis finalement même de jeter ce que vous croyez nécessaire. Jetez pour recommencer de vivre

Et ensuite, vivez avec moins, apprenez à dépenser uniquement ce qui vous est utile, utilisez le reste pour vivre plus intensément ou donnez le à d’autres qui sont dans le besoin. 

Jeter nettoie votre être profond.

C’est bizarre, mais c’est un fait. Nous sommes encombrés de tasses ébréchées, de souvenirs sous forme de vêtements, de meubles, d’histoire.

Oui vous avez une lignée, personne ne vous le conteste, mais quel bénéfice à accrocher votre carte d’identité sur le mur ? Eh bien quand vous conservez le tableau du grand-père, le cadeau de mariage de vos parents, l’armoire de tante Berthe, vous ne vivez plus, vous ne savez plus qui vous êtes, vous devenez uniquement la concrétion d’une histoire qui peut-être, ne vous ressemble plus, mais vous ne le saurez jamais.

Confrontez vous au vide, vous vous sentirez prêt à tout conquérir !

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.