Joyeuse Toussaint…

Être TOUS SAINTS !

Oui vous avez bien entendu, la Toussaint n’est pas un mot qui aurait une vague étymologie, mais c’est un appel, presque un éveil ! Nous avons la possibilité tout de suite de nous faire une vie meilleure. Et comment donc ? En tentant de devenir des saints… Rien de moins…

C’est certainement le programme chrétien, mais puisque ça a subsisté depuis 2019 ans pour le moins, nous pouvons réfléchir au-delà de nos œillères sur cette exhortation qui pourrait bien être plus libératoire qu’il n’y parait.

Tous saints… Mais qu’est-ce qu’un Saint ? Quelqu’un qu’on prie pour avoir une place de voiture ? Pour guérir notre cacatoès ? Ou pour les convaincus (dont je fais résolument parti) pour toute occasion où on se sent en fragilité dans l’existence…

Mais comment ont-ils faits ces saints qui veillent sur nous pour devenir des êtres de lumière ? Des êtres dans lesquels la méchanceté n’a plus de place, ni la peur ne peut subsister.

Et bien, ils ont fait un choix : Le choix que lorsque dans leur tête, une critique se formule, ils la laissent de côté pour lui préférer une phrase bienveillante, le choix que lorsqu’ils sont fatigués, ils prennent encore la décision de ne pas tenir compte d’eux ou de leur détente, mais font encore un choix pour l’autre : pour aider, pour soutenir, pour donner…

Un saint est aussi est avant tout quelqu’un qui sait que l’effort ne suffit pas. Il lui faut adjoindre la grâce…

Concrètement, ça veut dire qu’il faut arrêter de penser qu’on en fait trop ou pas assez, on fait bien ce qu’on peut, ou ce qu’on veut, mais au fond nos tentatives n’achèteront jamais le résultat, le résultat dépend de la grâce, c’est-à-dire du moment opportun qui doit nous entraîner vers une autre étape de vie. Quand aura lieu cette étape ? Peu importe du moment qu’on développe la confiance en Dieu ou en l’univers qu’on fait tout ce qu’on peut et que c’est assez…

Pourvu surtout qu’on ait confiance que la négativité qu’on entretient à notre propos ou à celui des autres n’aura aucun effet accélérateur sur ce qu’on veut obtenir…

Comprendre au fond qu’on ne sait jamais si ce qu’on souhaite est la bonne manière de vouloir ou d’avancer, avoir l’humilité de se dire qu’il vaut mieux que ce soit autre chose que nous qui tienne les rênes, parce que notre vue est souvent courte…

Celui qui est saint est celui qui sait qu’il n’est pas capable de faire le mieux en toutes choses par lui-même…

Alors le lâcher prise n’est pas sur les efforts, mais sur la négativité (jalousie, égoïsme ou peur), mais sur le résultat à obtenir dont on ne sait jamais au fond quel est le mieux…

Et que vous arriverait il si vous étiez un Saint ? Une seule chose, vous auriez tellement d’amour dans le cœur que rien ni personne ne pourrait vous enlever la joie profonde qui vous habite….

Joyeuse Toussaint à mes frères et sœurs en apprentie sainteté !

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.