Les gilets jaunes vus du ciel

Peut-on retracer une influence astrologique derrière l’émergence des Gilets Jaunes?

Astrologiquement, il serait tentant de penser que le mouvement des gilets jaunes annonce le transit d’Uranus en Taureau qui commencera vers la mi- avril (mais c’est normal que les évènements anticipent toujours un peu les bouleversements astraux).

Qu’en est-il réellement ?

Uranus en Taureau montre la montée d’un individualisme qui vient casser un système de richesses installées qui ne questionnent plus leur légitimité.

C’est l’envie que tout le monde ait accès à quelque chose qui rende libre, qui puisse apporter une autonomie et la possibilité d’entreprendre.

Alors, si les gilets jaunes sont liés à Uranus, on peut dire néanmoins qu’ils n’accomplissent pas tout le chemin : il ne s’agit pas seulement de contester mais réellement d’avoir un autre modèle à proposer.

Quel est le modèle prôné par Uranus en Taureau ? : celui de la capacité pour chacun de produire ses richesses et au fond d’être auto-suffisant. De choisir son mode de vie et de se dégager de la société de consommation. C’est la mutation d’une société qui ne veut plus seulement réussir ou consommer mais affirmer une autre façon d’être et qui installe des valeurs différentes.

Pour donner un exemple, le mouvement vegan coïncide assez bien avec l’arrivée d’Uranus en Taureau : casser les valeurs consuméristes des « carnivores », prendre conscience de notre existence et de nos besoins réels au lieu de démultiplier ce qu’on veut. Accepter éventuellement de changer de modèle pour changer de vision sur l’avenir. L’écologie et le partage des richesses vers une vie qui va vers le déchet zéro est très en phase avec ce grand transit.

Alors d’où viennent les gilets jaunes, s’ils ne sont pas complètement l’expression de cet élan porté par Uranus ? Probablement de la personnalité d’Emmanuel Macron. Lui, l’homme de la haute finance, celui qui aime la nature et les gens surtout quand il les voit en photo, incarne pour les classes défavorisées, l’emblème d’un roi à abattre et comme la France a dans son karma une capacité à faire la révolution (l’histoire se répète comme on répète nos complexes psychologiques parce qu’on n’arrive pas à changer d’étape), cette fraction de peuple-là a soudainement envie de faire « sa » révolution parce qu’elle voit un monarque absolu qui est haut et loin dans le Ciel de l’Olympe et qu’elle ne supporte pas son « mépris ».

Ce mépris existe-t-il réellement ? Ce n’est pas si sûr, en revanche, s’y opposer offre un chemin plus direct vers l’expression légitime d’un malaise que d’essayer de rebâtir à zéro une vision du monde en se faisant une vie à notre idée, à partir de qui on est et des possibilités dont on dispose.

Les gilets jaunes ne prennent pas position contre la société de consommation, ils se sentent exclus de cette société parce qu’ils sont souvent très pauvres, harassés par les impôts, par contre ils ne se sentent pas concernés – ou du moins ils ne le formalisent pas – par le fait de s’autonomiser pour un monde différent, non pas le même monde mieux réparti, mais autre chose.

Parions qu’avec ce transit d’Uranus, une autre vision de la société mondiale va s’imposer, et que cela ne se résumera pas à une citation de la révolution française qui nous ramènerait pour le coup en arrière, quelque part à la fin du XVIII ème siècle…

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.