La métaphore du feu

« Il est dit dans la Bible que les attributs du Dieu invisible sont la clarté et la chaleur. En créant le brasier dans nos vies, nous acceptons de laisser l’esprit nous mener. »

Mettez du papier que vous froissez, du petit bois, du bois plus épais, puis une allumette et restez assis…

C’est la matière brute que vous offrez. 

Le papier serait-il notre mental intellectuel qui ne sert pas à grand-chose dès qu’on rencontre un problème véritable ? Le petit bois : nos efforts au quotidien pour redresser une situation ou trouver les mots justes pour communiquer justement… Et le bois plus épais : nos décisions qui vont tenter de donner une autre direction à nos efforts. Car sans direction adaptée, nous perdons notre temps…

Reste l’allumette : serait-ce l’étincelle de l’esprit ? Ce qui nous guide au-dedans de nous, nous donne le courage de nous dépasser quand tout semble perdu, et d’être en vie tout simplement.

Et le feu brûle. De ce brasier émane une chaleur et une lumière bienveillante. 

C’est la lumière du feu qui est précieuse car elle nous tient compagnie et sa chaleur nous réconforte, nous permettant d’envisager la vie avec plus de douceur et plus de calme.

Il est dit dans la Bible que les attributs du Dieu invisible sont la clarté et la chaleur.

En créant le brasier dans nos vies, nous acceptons de laisser l’esprit nous mener, sans plus se dire qu’échecs et réussites sont si faciles à désigner et en acceptant la transformation permanente de l’un en l’autre, comme un jeu de passe-passe qui pourrait aller de plus en plus vite, ne permettant plus de catégoriser.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.