Quand Donald (Trump) rencontre Emmanuel (Macron)…

Le point commun évident entre Trump et Macron est que ce sont deux ultra conservateurs.

L’un parce qu’il ne sait même pas qu’il y a autre chose de valide que ses convictions, il est donc dans une affirmation absolue de soi (mais très content de lui-même), l’autre parce qu’il est sûr de ses positions et parce qu’il a une (légère) tendance à penser que le reste du monde fait de l’obstruction mais peut être éduqué et évoluer vers le meilleur (c’est-à-dire vers ses idées).

L’un et l’autre ont du mal à être contrariés.

L’un parce qu’il a un carré Mercure Neptune et qu’il est persuadé que tout le monde veut la même chose que lui, c’est-à-dire de l’argent et du succès dans tous les domaines. L’autre, parce qu’avec son Neptune conjoint Priape en Sagittaire, il est persuadé qu’il détient la vérité (universelle). Il ne comprend donc réellement pas quelles peuvent être les motivations de ceux qui veulent autre chose. Il pense forcément que c’est une opposition à sa personne mais qui ne saurait durer et qui doit être traitée par 1) une forme de mépris 2) un abord pédagogique. Beaucoup expliquer pour mieux convaincre…

L’un n’a pas envie de convaincre, parce que lorsqu’il convainc, il s’énerve : avec son Mars en Lion en Maison 12, il ne demande qu’une chose, c’est de faire la guerre. Il aime bien guerroyer, ça lui donne un sentiment de puissance. Il est inflammable, mais au fond, il a bon cœur (c’est ce qu’il pense de lui) et il est trop gentil alors il vaut mieux qu’il soit clair de temps à autre. L’autre déteste se battre, il aime régner. Mais que faire quand on s’oppose à sa volonté ? Probablement augmenter son pouvoir. On verra comment…

L’un Gémeaux (Donald), l’autre Sagittaire (Emmanuel). Le premier est plus gentil que l’autre, et même il lui enlève ses pellicules, ce que le Sagittaire n’aurait jamais fait… Mais le Gémeaux aime rester jeune et il se désole d’avoir moins de temps pour ses loisirs, alors heureusement que Napoléon est venu voir Lincoln…

C’est bien comme ça qu’il se rêve, et en le voyant si impérial, tout à coup, il s’est senti à nouveau le plus grand président de tous les temps.

Et pour ce moment, il lui dit merci !

Quant à l’autre, il rit (sous cape) d’avoir berné le nigaud… qui n’y voit que du feu

Mais qui (malheureusement) l’aime de plus en plus et le lui montre avec une affection débordante…

La prochaine fois, c’est sûr, il lui fera des tas de bisous…

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.