Tristesse du Cancer

Un Cancer qui va bien s’occupe de son intérieur, de ses proches, fait les choses à sa façon sans forcément communiquer beaucoup sur le mieux ou les bons procédés. Il n’a pas forcément envie de rencontrer des gens nouveaux, des situations inattendues ni de faire face à d’improbables challenges…

Un Cancer qui va mal pourrait bien donner l’impression d’être exactement pareil…

Ce qui diffère est un appétit de vivre, une légèreté et un contentement à faire les choses, alors que lorsqu’il va mal, le Cancer trouve en chacun des détails de sa vie, une occasion de se dire qu’on ne l’aime pas, qu’il est incompris, qu’il n’aura pas le temps ou la liberté de mener à bien les choses comme il le veut.

Un Cancer qui va mal ne communique pas beaucoup mais il empile dans sa mémoire des petits faits qu’il ne pardonne pas, créant une sorte d’abcès qui ne crève pas, mais enfle à mesure dans le silence.

Un Cancer qui est déprimé ne donne pas la sensation d’être véritablement différent de ce qu’il est d’habitude et c’est cela justement qui est très trompeur. Pourtant quand on va le chercher, il semble fermé, comme lourd de quelque chose qu’il n’arrive pas à dire. Et évidemment, un Cancer qui va mal va toujours mal à cause de quelqu’un, ou de quelque chose causé par quelqu’un qu’il aime, dont il est proche ou dépendant.

Le Cancer vit dans son ressenti, il s’en faut d’un rien pour le blesser, et c’est toujours celui ou celle qui est le plus proche de lui qui peut aussi lui causer le plus de souffrances.

La mémoire du Cancer n’a pas de fin. Il se rappellera longtemps tout ce que vous aurez fait qu’il n’aura pas accepté, mais si le Cancer pardonne beaucoup et également sur la durée, il faut savoir que le jour où il tirera un trait sur quelqu’un, il ne fera plus jamais machine arrière.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *