Surveiller son alimentation quand on est Taureau…

Par Annalisa :

 

Pour un vrai Taureau, un Taureau digne de ce nom, la nourriture représente une pensée centrale de son existence. Et cela pour plusieurs raisons.

Déjà, un Taureau digne de ce nom, dans l’ordre traditionnel de l’astrologie tropicale, est le signe numéro 2, celui qui arrive après le Bélier.

Or ce positionnement n’est pas anodin, car si la première chose qui fait  le signe numéro 1 –  tout comme un bébé qui vient de naître – c’est de respirer et crier et donc en un mot d’agir, le signe numéro 2, pour apaiser instinctivement l’angoisse de la naissance et arrêter ses pleurs, se colle au sein de sa mère.

Il se nourrit. Ça c’est le Taureau. C’est sa nature.

Voilà donc une donnée importante pour comprendre nos placides Taureaux: la réalité solide et immédiate de la nourriture c’est quelque chose vers laquelle ils sont spontanément poussés.

Et, avec Vénus au gouvernail de ce signe de terre, il ne pourrait en être autrement. La planète maîtresse du Taureau, avec ses caractéristiques liées au plaisir, à la beauté, à la santé et à l’amour, ne fait qu’amplifier la stricte connexion qui existe entre les aliments et le Taureau : il mange pour satisfaire les exigences primaires du corps mais aussi pour le bonheur.

Des bons mets sont jouissifs et les belles tables irrésistibles. Grâce à une bonne alimentation, il garde la santé. Il nourrit les personnes qu’il aime. Il les nourrit avec de l’amour mais aussi avec des excellents repas préparés avec soin et attention (nos Taureaux sont des magnifiques artisans et des sublimes créateurs). Il séduit et il se laisse séduire avec des petits plats raffinés et gourmands.

Et puis, juste pour boucler la boucle, nous pouvons observer que le signe du Taureau, parmi d’autres organes, a un lien spécifique avec  la bouche, la langue et la gorge soit des parties du corps qui non seulement gèrent la première digestion (mastication et déglutition des aliments) mais sont aussi responsables du goût.

Difficile de trouver une meilleure correspondance anatomique en relation à la nourriture.

Si donc le « manger » est primordial pour les natifs du Taureau, il peut aussi représenter leur point faible. Et oui, car la charmante Venus est aussi légèrement fainéante (sensualité et dynamisme sont presque antinomiques) et cette caractéristique, associée à la bonne cuisine peut, à terme, comporter – vous l’aurez compris – quelque souci de rondeurs excessives. Et un Taureau digne de ce nom, si attentif à l’harmonie et la beauté, ne peut aucunement accepter d’avoir des bourrelets pour n’avoir pas su renoncer à la mousse au chocolat…

Pour trancher ce nœud gordien, pas mal de possibilités s’offrent quand même à cet esthète du Zodiaque.

  • Il pourrait – par exemple – viser sur ses talents « terriens » d’artisan et élaborer de magnifiques plats peu caloriques : des salades colorées où l’œil est satisfait plus que le palais…
  • Il pourrait décider, là où c’est possible, de privilégier une nourriture végétale issue de sa propre culture : un potager « bio » pourrait à la fois représenter le pilier d’une alimentation saine et la source d’une bonne économie. En passant, ça vaut le coup de rappeler que ce signe est rassuré par la possession et l’accumulation des biens matériels (la terre) et par la capacité à les faire fructifier…
  • Nonobstant la flemmardise de Venus, enfin, le Taureau se montre raisonnable, endurant, routinier et en mesure de se tenir aux engagements pris. Une activité physique « lente » mais régulière pourrait se révéler une excellente solution pour concilier santé, forme et plaisir.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.