Fermez les yeux

Par Nitya :

 

Vous n’êtes plus personne. Vous n’avez ni nom, ni identité. Aucun chien à sortir d’urgence, ni enfants, ni réunions qui n’attendent que vous.

Vous n’êtes plus personne. Vous êtes un champ de présence pure. Au fond, pourquoi décideriez-vous à tout prix d’être cette souffrance ? d’écrire votre vie en fonction de cette personne qui ne veut pas de vous ?

Au fond, si vous preniez le risque, complètement fou, d’écrire une autre histoire ?

Et si tout commençait justement…

Plus rien n’a le pouvoir de vous faire souffrir, vous n’appartenez a priori à aucun fil d’émotions qui va vous emporter plus fort que vous. Vous pourrez toujours retrouver votre vie, mais commencez par en sortir… Juste un instant.

Si vous avez réussi, une seconde, à percer la coquille, à ne plus vous angoisser, à ne plus penser avec certitude que tout se joue demain, dans une heure, ou dans ce que vous aviez raté hier. 

Si vous avez réussi à remettre de l’espace dans vos certitudes sur vous-même, alors vous avez desserré le carcan. 

Le carcan, c’est l’ego.

L’ego sait qui vous êtes, ce qui vous arrivera demain. Il sait ce qui va suivre dans une seconde. Il sait comment vous allez vous sentir dans une heure ou dans une circonstance que vous imaginez. Il sait.

Et il se trompe toujours.

Et s’il ne se trompe pas, c’est vous qui vous trompez. Vous n’êtes plus vous-même, vous êtes une histoire qui se raconte encore et encore par-dessus la réalité.

Chaque planète de votre thème essaie de vous pousser à retrouver une vision lucide de cette personne que vous avez perdue de vue et que pourtant vous êtes. Essayez de penser sans certitudes, sans prescrire qui vous serez, sans être certain de ce qui ne vous arrivera jamais

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.